Blog

object(WP_Post)#6237 (26) {
  ["ID"]=>
  int(14393)
  ["post_author"]=>
  string(1) "1"
  ["post_date"]=>
  string(19) "2018-06-29 12:37:47"
  ["post_date_gmt"]=>
  string(19) "2018-06-29 10:37:47"
  ["post_content"]=>
  string(8767) "
 
Ouvriers par amour
Je suis en tournée au Québec et entre deux spectacles, je visite la mission de La ligue pour la lecture de la Bible (elle distribue mes livres dans ce pays).
Pendant leur pause, autour d'un verre, je prends le temps d'écouter ce que les uns et les autres me confient et les encourage de mon mieux.
Puis c'est au tour de mon équipe rapprochée de l'Atelier Auderset, restée en Suisse, que je contacte via le net. En effet, ils sont toujours au taquet, pour achever les dernières corrections de « Rendez-vous dans la forêt 3 ». Qu'ils soient proches ou éloignés, j'admire ces ouvriers qui, avec peu de salaire et beaucoup de bénévolat, s'engagent ainsi pour leur prochain. Car qu'on l'écrive, le confectionne, le soutienne ou le distribue, ça reste un acte d'amour. Tellement de gens ont positivement changé leur vie en renouant avec Dieu, suite à la lecture des 2 précédents tomes...
 
Bureau décapotable
A la Ligue, on m’a bien proposé un bureau à l'intérieur des locaux, mais ça me dérange d'avoir un plafond comme limite et d'être séparé du ciel par un mur de béton. Je me suis donc improvisé un bureau de fortune avec un escabeau de chantier sur une sorte de balcon abandonné.
Le soleil me taquine en m'empêchant de voir correctement mon écran mais, c'est de bonne guerre, j'ai trop besoin de la chaleur de ses caresses sur ma peau que je peux tout lui pardonner. Être ici seul avec Dieu, comme ce matin dans la forêt, c'est tout ce qu'il me faut pour pouvoir écrire correctement.
 
Dis-lui que je l'aime...
Mon corps n'ayant toujours pas compris l'histoire du décalage horaire, je me dois de l'aider un peu avec un café. Lorsque je lance, dans le bureau, à qui veut l'entendre, que je pars à l'aventure pour trouver un Tim Horton (sorte de fast-cafétéria), Guillaume, le nouveau directeur de la LLB, saute aussitôt de sa chaise de travail pour m'accompagner. Je crois qu'après avoir passé des heures à essayer de dénouer des nœuds administratifs, il a besoin d'une récréation. Mais pas de bol, ceux-ci le poursuivent durant tout notre trajet en s’immisçant dans nos conversations et via des appels incessants sur son cellulaire.
Lorsque je me saisis de mon café latte caramel, je lis le prénom de la serveuse sur son badge et je sens aussitôt quelque chose qui me presse sur le cœur. Je rejoins songeur la porte de sortie qu'on me tient poliment. Mais comme je le pressentais, le Seigneur me souffle une pensée pour elle :
- Dis-lui que je l'aime...
Ce genre de pensées, je le sais, sont des trains à saisir en marche qui ne repasseront plus. Alors j'évite de trop réfléchir pour ne pas le rater et retourne aussitôt au guichet. Je lève la main pour attirer l'attention de la serveuse, mais celle-ci est déjà affairée à une autre commande et ne me voit plus. Alors bravant poliment la colonne, je me déplace pour bien être en face d'elle et je l'appelle :
- Marie... !
Ici, lorsqu'elle qu'on prononce son nom, c'est parce qu'on lui veut quelque chose. Elle me regarde, et je devine que derrière son sourire, elle se demande déjà quel pouvait bien être le problème. A-t-elle bien fait tout son travail à l'égard du client que je suis ? Mais en même temps, elle a perçu quelque chose d'étrange et d'intriguant pour ce lieu de travail où on ne la voit plus, elle non plus.... Il y a beaucoup trop de douceur, à la limite de la familiarité, dans la manière dont on vient de prononcer son nom. Ayant toute son attention, je poursuis...
- Je sais que ce que je vais vous dire peut vous paraître étrange, mais Dieu m'a dit qu'il vous aime... qu'il pense et tient beaucoup à vous...
Son sourire se décrispe pour devenir vrai ; il y a une pointe d’étonnement dans ses yeux, mais il est aussitôt atténué par un trop plein d'émotion. Le temps d'une seconde, j'ai vu Marie... Comme une fleur qui s'ouvre, elle est sortie du rôle de serveuse qu'on lui a assigné. Car cette inconnue est bien plus qu'elle ne paraît et peut-être qu'elle ne le sait pas elle-même. Je ne connais rien de leur histoire commune, entre Dieu et elle. Leur idylle a-t-elle seulement commencé...?
Perso, je suis convaincu que n'importe qui sur terre, consciemment ou non, a déjà une histoire avec son Créateur qui n'attend que de mûrir. Et moi, je suis juste un gars (comme vous) qui donne des rendez-vous pour qu'ils puissent se cueillir l'un l'autre. Avant de repartir, je lui lance encore.
- ...Vous pouvez vous adresser à Lui directement, il vous écoutera.... Bonne journée Marie.
D'un mouvement de la tête, elle me remercie et me renvoie mon adieu d'un signe de main. Elle jette encore un dernier regard furtif, avant de me voir disparaître, happé par la rue parmi des centaines de figurants du film de sa vie. Il me semble avoir entendu un « merci » timide en plus de celui que j'ai déjà vu dans ses yeux. Et alors que nous rentrons, Guillaume et moi prions pour Marie... Ce n'est pas grand-chose, mais je sais que si Jésus est connu pour calmer les tempêtes, il peut tout aussi bien les provoquer. Quoi qu'il en soit, ça restera une histoire d'amour.
 
Rendez-vous dans la forêt 3
Si je vous raconte cette petite anecdote avec Marie la serveuse du Tim Horton, c'est pask je crois qu'elle résume un peu l'esprit de ce livre. Je suis convaincu qu'il va être un rendez-vous personnel avec Dieu pour beaucoup de gens. Mais pour qu'il puisse voir le jour, j'ai besoin de vous.
 
Recherche de fonds via le collector
Un grand merci à tous ceux qui ont réagi à mon dernier email, nous en avons vendu 70 exemplaires ! Mais il va falloir encore un miracle ! Car pour pouvoir l'imprimer, ce « Rendez-vous dans la forêt 3 », il nous faut arriver à 120 exemplaires D'ICI LA FIN DE LA SEMAINE.
 
Comment participer ?
- Commandez et payez d'avance à cette adresse:
- Partagez l'information (via Facebook ou à vos connaissances, amis, pasteurs influents, voisins du dessus, compagnons d'église, dictateurs disponibles, jus de pomme, etc...)
- Priez pour un miracle Ce samedi, 30 juin Je donnerai mon témoignage à Orléans ! http://www.auderset.com/news/le-temoignage-da-auderset
 " ["post_title"]=> string(24) "Dis-lui que je l'aime..." ["post_excerpt"]=> string(0) "" ["post_status"]=> string(7) "publish" ["comment_status"]=> string(6) "closed" ["ping_status"]=> string(6) "closed" ["post_password"]=> string(0) "" ["post_name"]=> string(20) "dis-lui-que-je-laime" ["to_ping"]=> string(0) "" ["pinged"]=> string(0) "" ["post_modified"]=> string(19) "2018-07-14 14:30:56" ["post_modified_gmt"]=> string(19) "2018-07-14 12:30:56" ["post_content_filtered"]=> string(0) "" ["post_parent"]=> int(0) ["guid"]=> string(32) "http://www.auderset.com/?p=14393" ["menu_order"]=> int(0) ["post_type"]=> string(4) "post" ["post_mime_type"]=> string(0) "" ["comment_count"]=> string(1) "0" ["filter"]=> string(3) "raw" ["post_title_ml"]=> string(32) "[:fr]Dis-lui que je l'aime...[:]" ["post_title_langs"]=> array(1) { ["fr"]=> bool(true) } }

Dis-lui que je l’aime…

  Ouvriers par amour Je suis en tournée au Québec et entre deux spectacles, je visite la mission de La ligue pour la lecture de la Bible (elle distribue mes livres dans ce pays). Pendant leur pause, autour d’un verre, … More… More…

Posted in Blog | Commentaires fermés sur Dis-lui que je l’aime…
object(WP_Post)#6238 (26) {
  ["ID"]=>
  int(14376)
  ["post_author"]=>
  string(1) "1"
  ["post_date"]=>
  string(19) "2018-06-20 19:39:37"
  ["post_date_gmt"]=>
  string(19) "2018-06-20 17:39:37"
  ["post_content"]=>
  string(8011) "

 

Accident alpin de ouf!

Le paysage alpin est juste splen-di-de! Un magnifique petit lac d'eau pure est bordé d'une pittoresque route, celle que j'emprunte. À son extrémité, au loin, je vois déjà le chalet où elle me mêne. Je roule tranquille avec ma petite voiture rouge. Tout est bien, jusqu'au moment où ma route disparaît littéralement sous l'eau. En effet, l'eau du lac déborde et couvre mon chemin sur près de deux cents mètres! C'est inquiétant... Mais que faire? Je prends mon courage à deux mains et décide de surmonter cette contrariété, je peux y arriver!

Après m'être arrêté suffisamment de temps pour m'en convaincre, je prends mon élan et prie pour que ça passe. Au moment où les roues avant percutent l'eau, je sens que j'ai déjà perdu beaucoup de ma force d’enthousiasme d'il y a deux minutes. Les éléments de la nature, loin de n'être que beaux, sont puissants (et pas forcement de mon côté!). De rage je presse toujours à fond sur les gaz. Je n'ose imaginer ce qui arriverait si je restais coincé au beau milieu de l’inondation.

Comme dans presque tous les paradis, peu de gens y passent. Je ne peux compter que sur moi-même si ça tourne mal. À mesure que j'avance, je m'enfonce de plus en plus profond dans l'étendue d'eau. Mes roues sont déjà aux deux tiers sous l'eau, c'est grave flippant mais je refuse de m'arrêter à cette pensée comme si elle pouvait influencer la réalité. Déterminé, je continue, encouragé par le petit reste d'élan (impossible de faire demi-tour de toute façon). L'eau rentre à l'intérieur de ma voiture! (What!? C'est possible ça!?). Elle continue de monter dangereusement tout autour. Misère, c'est beaucoup plus profond que ça ne paraissait et comble de la mal-chance, l'eau débordant sur la route s'étend elle aussi!! Le pire qui puisse arriver arrive: ma voiture perd pied! Elle... elle flotte carrément! Mais ça ne va pas durer... Catastrophe, mon véhicule de tôle continue à s'enfoncer. Je panique. La voiture s'écarte légèrement de l'axe de la direction du chemin sans que je ne le décide. Je tourne frénétiquement le volant dans tous les sens, presse les gaz maintenant noyés, mais je ne contrôle plus rien du tout. L'eau, comme le reste de la nature, est totalement indifférente aux règles de circulation et de bienséance les plus élémentaires. À l'extérieur, l'eau du lac est arrivée au niveau du milieu de ma vitre et à l'intérieur, elle ne va pas tarder à la rejoindre. De petits ruisseaux s'infiltrent de partout. L'impensable est en train de se dérouler sous mes yeux!! la voiture est totalement immergée, dedans comme dehors, je suis sous l'eau et là... je me réveille.

(Je me disais bien que je n'ai pas de voiture rouge...!)

 

La promesse

Immédiatement après mon réveil, j'appelle mon chien (qui n'attendait que ça) et, chargé du souvenir de ce rêve, je quitte la civilisation de mon village pour rejoindre la nature.
  • Seigneur, que veut me dire ce rêve?
  Je comprends alors que la route est mon activité ; le chalet mon but à atteindre. Je travaille en effet sur « Rendez-vous dans la forêt 3 » et j'ai peur de ne pas réussir à finir dans les meilleurs délais. Une pensée me traverse, une promesse que je saisis alors dans mon cœur comme une conviction:
  • Alain, l’eau n’est pas la réalité, c'est ton inquiétude... ça va aller.
  La confiance retrouvée, je suis rassuré. Je rentre pour faire sa fête à mon petit déjeuner et passe en vitesse à l'atelier. Toute l'équipe est affairée à m'aider dans les mille choses à faire sur le livre. Le temps de débloquer les questions urgentes, je repars aussiôt. Je trouve refuge sur le coin d'une table de bistrot entourée de suffisamment de quiétude pour me plonger aussitôt dans la rédaction du chef d'oeuvre (non, un livre, ce serait trop facile!). Je suis seul, en compagnie du soleil (à moins que ce ne soit le Seigneur... je les confonds, ces deux, parfois!) et j'écris...   Rejoint par la réalité Mais à mesure que le temps se rapproche, je sens l'eau du stress (de la réalité) monter. Je dois avoir fini avant ma tournée au Canada. Et chaque fois que ça me parait impossible, je me remémore mon rêve et son explication qui me permettent de rester serein. Le délai devient beaucoup plus menaçant et il tente de m'arracher des mains la quiétude avec des « Bah! ce n'est qu'un rêve...! ». Il aimerait que je bâcle mon travail pour le respecter, mais je refuse catégoriquement et retourne « voir » Jésus dans la forêt. Je ne lâche rien. Je décide de faire un pas après l'autre, sans jamais me précipiter (l'eau n'est pas la réalité!), pour rester dans le bon état d'esprit du livre. J'ai maintenant renoncé à presque toutes les activités qui n'ont rien à voir avec ce livre (oui pask je mange et dors encore!) pour être plus sûr d'y arriver. Sauf qu'au moment de mon départ je n'ai toujours pas terminé. Même si tous les textes sont corrigés, il reste néanmoins un travail de finitions de ouf...! Sauf que cette année, j'ai une bénévole exceptionnelle du nom de Karin, qui a vraiment un don, une propension pour cette partie du travail (c'est quelque chose d'assez rare) et en plus elle le fait toujours dans la bonne humeur (!?!). Il y a aussi toute l'équipe avec Silas mon fils, Jean-Vincent, et deux autres bénévoles talentueux: Laëtitia et Nicolas qui s'occupent chacun d'un domaine précis. N'oublions pas Audrey, qui nous fait gagner du temps en nous préparant à manger, ainsi que Philippe qui assure le suivi avec l'imprimeur. Je n'ai jamais eu autant de monde qui m'aide à la sortie d'un livre...! C'est inespéré!   Canada in love Alors même si la veille de mon départ j'ai des doutes, je m'accroche au rêve reçu et pars au Canada apporter tout l'amour que j'ai à disposition... Je communique quotidiennement avec l'atelier, mais loin de celui-ci, je n'ai plus que les questions urgentes à traiter. Et même si la tournée est intense, je la vis presque comme des vacances (me demandant parfois si j'en ai le droit...). L'équipe a si bien assuré qu'à mon retour il ne me reste plus qu'à vérifier le travail fini. Il est aujourd'hui dans les mains de l'imprimeur.   Dieu parle souvent dans les rêves. On passe à côté d'une bénédiction lorsqu'on les oublie et qu'on n'en débriefe pas avec Lui.   Fin? Non! Non! On n'est pas encore arrivés au chalet!!!   J'ai grave besoin de vous!   La recherche de finances pour ce livre, c'est le collector! Il nous faut en vendre au moins 120 pour pouvoir l'imprimer. Mais pour l'instant nous n'en avons vendu que 30! et il ne reste qu'une semaine pour y arriver!!!   Je sais, ça parait impossible... mais je m'accroche toujours au rêve reçu. Si les précédents livres vous ont parlé, alors ce message est pour vous. Tout comme cette formidable équipe de l'atelier autour de moi, vous pouvez participer! Rendez la sortie de cette oeuvre possible, - en le commandant à cette adresse: http://www.auderset.com/shop/product.php?id_product=89 - en en parlant autour de vous: Facebook, internet, ou aux gens (comme dans le temps), églises, écoles, au Colisée, à la maison blanche, aux alcooliques anonymes, etc. - en demandant rapidement des flyers de souscription, pour en faire la pub à l'église que vous fréquentez (mais c'est juste juste)   À très plus! Alain" ["post_title"]=> string(44) "La sortie impossible de RDVF3 et la promesse" ["post_excerpt"]=> string(0) "" ["post_status"]=> string(7) "publish" ["comment_status"]=> string(6) "closed" ["ping_status"]=> string(6) "closed" ["post_password"]=> string(0) "" ["post_name"]=> string(44) "la-sortie-impossible-de-rdvf3-et-la-promesse" ["to_ping"]=> string(0) "" ["pinged"]=> string(0) "" ["post_modified"]=> string(19) "2018-06-21 12:12:45" ["post_modified_gmt"]=> string(19) "2018-06-21 10:12:45" ["post_content_filtered"]=> string(0) "" ["post_parent"]=> int(0) ["guid"]=> string(32) "http://www.auderset.com/?p=14376" ["menu_order"]=> int(0) ["post_type"]=> string(4) "post" ["post_mime_type"]=> string(0) "" ["comment_count"]=> string(1) "0" ["filter"]=> string(3) "raw" ["post_title_ml"]=> string(53) "[:fr]La sortie impossible de RDVF3 et la promesse [:]" ["post_title_langs"]=> array(1) { ["fr"]=> bool(true) } }

La sortie impossible de RDVF3 et la promesse

  Accident alpin de ouf! Le paysage alpin est juste splen-di-de! Un magnifique petit lac d’eau pure est bordé d’une pittoresque route, celle que j’emprunte. À son extrémité, au loin, je vois déjà le chalet où elle me mêne. Je … More… More…

Posted in Blog | Commentaires fermés sur La sortie impossible de RDVF3 et la promesse
object(WP_Post)#6241 (26) {
  ["ID"]=>
  int(14286)
  ["post_author"]=>
  string(1) "1"
  ["post_date"]=>
  string(19) "2018-05-10 19:31:53"
  ["post_date_gmt"]=>
  string(19) "2018-05-10 17:31:53"
  ["post_content"]=>
  string(3019) "

La télé lance une pub pour l’ iPhone 10 et moi comme un baudet, je la regarde…
Eh voilà! Eh voilà! ça devait arriver, maintenant j’en ai envie ! Ah c’est malin! pask le truc est juste hors de prix!! 

Commence alors les négociations dans ma tête:
- Eh-Oh Seigneur, ça serait cool hum…?! Sérieux quasi toutes les photos de mes livres « Rendez-vous dans la forêt » sont faites avec le smartphone que j’ai dans ma poche, alors autant avoir la technologie de haute qualité, tu ne trouves pas?

Ceci dit, je n’y ai plus pensé.

 

Le lendemain, je reçois un coup de téléphone d’une bonne femme qui m’annonce que j’ai gagné un concours ! Ah! Ah! Ah! N’importe quoi ! je n’ai joué à aucun concours!!! Bonjour l’arnaque ! mais merci d’avoir appelé: j’ai bien ri !

 

Le jour suivant, la voilà qui se pointe à l’atelier pour me remettre ce premier prix, je suis sur le cul (c’est mieux pour s’asseoir). Alors que je m’attend à recevoir un pins, je reçois un iPhone flambant neuf!!!!
La gentille dame est partie en nous faisant une photo, me félicitant et n’a pas repris l’iPhone ! (purée, mais alors… ça c’est vraiment passé?!)

 

 

Ps.  c’était un iPhone 8,  Alors avis à ceux qui hésitent: il semblerait qu’en Haut lieu, cette version est assez bonne pour les photos d’un livre qui est consacré au Boss des boss, pas besoin donc vous ruinez avec le 10 ! (enfin, j’ai peut-être mal interprété son geste…) 

Pour la petite histoire, c’est une des personnes qui va livrer les commandes de BD,
qui a inscrit l’atelier au concours de la poste Suisse ouverte à toutes PME du pays."
  ["post_title"]=>
  string(28) "Jésus m'a filé un iPhone 8"
  ["post_excerpt"]=>
  string(0) ""
  ["post_status"]=>
  string(7) "publish"
  ["comment_status"]=>
  string(6) "closed"
  ["ping_status"]=>
  string(6) "closed"
  ["post_password"]=>
  string(0) ""
  ["post_name"]=>
  string(25) "jesus-ma-file-un-iphone-8"
  ["to_ping"]=>
  string(0) ""
  ["pinged"]=>
  string(0) ""
  ["post_modified"]=>
  string(19) "2018-05-10 19:31:53"
  ["post_modified_gmt"]=>
  string(19) "2018-05-10 17:31:53"
  ["post_content_filtered"]=>
  string(0) ""
  ["post_parent"]=>
  int(0)
  ["guid"]=>
  string(32) "http://www.auderset.com/?p=14286"
  ["menu_order"]=>
  int(0)
  ["post_type"]=>
  string(4) "post"
  ["post_mime_type"]=>
  string(0) ""
  ["comment_count"]=>
  string(1) "0"
  ["filter"]=>
  string(3) "raw"
  ["post_title_ml"]=>
  string(36) "[:fr]Jésus m'a filé un iPhone 8[:]"
  ["post_title_langs"]=>
  array(1) {
    ["fr"]=>
    bool(true)
  }
}

Jésus m’a filé un iPhone 8

La télé lance une pub pour l’ iPhone 10 et moi comme un baudet, je la regarde… Eh voilà! Eh voilà! ça devait arriver, maintenant j’en ai envie ! Ah c’est malin! pask le truc est juste hors de prix!!  Commence … More… More…

Posted in Blog | Commentaires fermés sur Jésus m’a filé un iPhone 8
object(WP_Post)#6242 (26) {
  ["ID"]=>
  int(14283)
  ["post_author"]=>
  string(1) "1"
  ["post_date"]=>
  string(19) "2018-05-07 18:10:49"
  ["post_date_gmt"]=>
  string(19) "2018-05-07 16:10:49"
  ["post_content"]=>
  string(2555) "Accueil des bénévoles

 

Vous souhaitez venir à l'atelier, pour aider ou découvrir, voici quelques informations pour votre séjour:

 

Travail

Alain étant très occupé, il ne prend pas de stagiaires, n'ayant pas le temps de les former. Cependant l'atelier est régulièrement envahi par des artistes auprès desquels vous trouverez conseils et aide. Venez donc avec vos créations et vos idées !

Ce qu’on attend des bénévoles, c’est d'aider quatre heures par jour environ, dans une ambiance non pas légaliste, mais de discussion: des arrangements sont possibles.

Il y a toujours à faire et dans des domaines variés, selon vos capacités et les besoins (travaux divers de rénovation, aide graphique, rangement, ménage, etc.).

 

Hébergement et vie quotidienne

Soyez prêts à vivre en communauté, avec tous les bons côtés que ça implique... et les défis qui vont avec !

Les bénévoles et personnes de passage sont logés dans l’appartement du dernier étage de la maison dans la mesure des places disponibles, sinon dans un hamac ou sur un matelas quelque part dans la maison. Salle de bain, toilettes et cuisine sont à disposition, ainsi qu'une machine à laver au sous-sol. Si vous venez moins d'une semaine, venez avec votre sac de couchage et vos draps dans la mesure du possible. Une participation aux tâches ménagères est demandée et adaptée selon le temps de votre séjour.

Des places de parking gratuites se trouvent devant la maison.

Pensez à prendre un adaptateur pour brancher vos chargeurs et appareils.

 

Nourriture

La nourriture est à votre charge et il y a de quoi faire ses courses à pied à une minute à peine de la maison. Attention : nous sommes en Suisse, et tout est au moins deux fois plus cher qu'en pays civilisé ! Donc si vous avez la possibilité de faire vos achats en France avant de venir, c'est mieux pour vous.

 

Repas

À ce jour, les repas de midi du lundi au mercredi sont souvent pris en commun. Ils sont préparés par une des bénévoles et chacun participe financièrement (repas peu chers). L'atelier ne peut pas légalement payer pour nourrir les bénévoles, car ce serait considéré par les autorités comme un gain, et même si c’est pour pas grand chose, cela nous contraindrait à respecter différentes lois et interdictions (l’Etat met en place ces restrictions pour éviter le travail au noir).

 "
  ["post_title"]=>
  string(23) "Accueil des bénévoles"
  ["post_excerpt"]=>
  string(0) ""
  ["post_status"]=>
  string(7) "publish"
  ["comment_status"]=>
  string(6) "closed"
  ["ping_status"]=>
  string(6) "closed"
  ["post_password"]=>
  string(0) ""
  ["post_name"]=>
  string(21) "accueil-des-benevoles"
  ["to_ping"]=>
  string(0) ""
  ["pinged"]=>
  string(0) ""
  ["post_modified"]=>
  string(19) "2018-05-07 18:11:19"
  ["post_modified_gmt"]=>
  string(19) "2018-05-07 16:11:19"
  ["post_content_filtered"]=>
  string(0) ""
  ["post_parent"]=>
  int(0)
  ["guid"]=>
  string(32) "http://www.auderset.com/?p=14283"
  ["menu_order"]=>
  int(0)
  ["post_type"]=>
  string(4) "post"
  ["post_mime_type"]=>
  string(0) ""
  ["comment_count"]=>
  string(1) "0"
  ["filter"]=>
  string(3) "raw"
  ["post_title_ml"]=>
  string(31) "[:fr]Accueil des bénévoles[:]"
  ["post_title_langs"]=>
  array(1) {
    ["fr"]=>
    bool(true)
  }
}

Accueil des bénévoles

Accueil des bénévoles   Vous souhaitez venir à l’atelier, pour aider ou découvrir, voici quelques informations pour votre séjour:   Travail Alain étant très occupé, il ne prend pas de stagiaires, n’ayant pas le temps de les former. Cependant l’atelier … More… More…

Posted in Blog | Commentaires fermés sur Accueil des bénévoles
object(WP_Post)#6274 (26) {
  ["ID"]=>
  int(14251)
  ["post_author"]=>
  string(1) "1"
  ["post_date"]=>
  string(19) "2018-04-12 17:19:21"
  ["post_date_gmt"]=>
  string(19) "2018-04-12 15:19:21"
  ["post_content"]=>
  string(10328) "

 

Jouer est un travail sérieux. 

A la fin de mon spectacle, je salue mon public et me retire dans les coulisses.

La semaine qui a précédé était gonflée à bloc, figurez-vous qu'il m'a fallu caser les répètes de ce show dans un emploi du temps déjà au complet ! Du très concentré, sans place pour l'oisiveté, mais on est okais : de la pure passion. Un plaisir trop souvent gâché par du souci (dire qu'il est totalement superflu lorsqu'on marche avec Dieu...c'est trop bête non ?!)

Seul dans les loges, j'appuie mon bras sur le miroir du mur, un peu comme si je me mettais la main sur l'épaule. Je peux enfin relâcher la pression libérant du même coup ma reconnaissance au ciel. Les yeux fermés, je mesure le succès de cette nouvelle étape à l’enthousiasme des applaudissements de la foule qui, bravant l’accès interdit au public, me parviennent à ma retraite.

Je relève la tête. Les ampoules qui auréolent la glace servant plus à éblouir l'artiste qu'à l'éclairer, ne m'empêchent pas de me lancer un regard bref mais intrusif tout en m'épongeant le front. Le répit est de courte durée, car le public a encore besoin de moi, j'ai rendez-vous avec lui près de mon stand à l'entrée du théâtre. Bien plus que de la reconnaissance, je vais récolter des confidences. Oui pask je me doute bien que Dieu, qui fait partie intégrante de mon show, a bouleversé des vies dans la salle. Ils vont avoir besoin de quelqu'un qui les écoute et les reconnaisse à leurs tours.
Le passage secret Pour parvenir au hall d'entrée avant la foule, il me faut le contourner. Il y a une porte dérobée dans les loges qui en plus d'être reliée à un passage vers l'extérieur, me ramène directement mes kiffs d'enfances lorsque je jouais à l'agent secret ! Je longe un couloir sombre, exigu et dénué de décors pour n'être que purement fonctionnel. Je suis par moment accompagné par des conduites d'eau chaude et autres tuyaux vitaux à la survie du monde juste au-dessus. Ce corridor souterrain me fait penser au tunnel caché, connu seul du roi d'un château et de ses sujets les plus proches. Après avoir tourné plusieurs fois sur moi-même en empruntant des escaliers en coulisse, j'arrive à une petite porte de service en bout de couloir. Je débouche enfin sur le hall d'entrée, (quand ce n'est pas sur une vue inconnue de l'arrière du bâtiment). Mes livres y sont tous exposés sur une table. Malgré le fun du mystère que je viens de traverser, je suis soulagé de reconnaître quelque chose de familier, d'être de retour dans le monde connu. Tiens... ? Il n'y a encore personne. L’assistance est retenue par les annonces de fin de soirée. J'ai enfin tout mon temps pour m'arrêter vraiment.
Le bilan J'observe mon stand. On aurait tort de n'y voir que du papier et de l'encre... Il y a ici bien plus. Pour chaque livre, il a fallu y croire contre toute logique et sans garantie de succès. Combien de fois, j'ai donné l'ordre d'imprimer sans avoir l'ombre d'un sou... Ces œuvres sont de la foi matérialisée. C'est aussi beaucoup de ma vie, des heures et des heures, des jours, des années.... purée... ! Mais c'est plus de vingt ans, et tout tient sur une table !!! Mais quelque part, ne sommes-nous pas tous dans le même cas... ? Que reste-t-il de toutes nos années de labeur ? L’éphémère de la situation me donne le vertige.... Je relève la tête pour accrocher le regard de Dieu.
La réponse du maçon Aussitôt, je me rappelle une conversation avec mon vieux pote Luc qui m'avait lancé : Tu sais Alain, au Moyen-Âge, lorsqu’on demandait à un maçon quelconque : - Qu’est-ce que tu fais? Il répondait : - Ben… de la maçonnerie… Mais un autre plus éclairé te répondait : - Je construis le château de mon roi ! Moi non plus, je ne suis pas qu’un artiste qui fait juste de l’art, je bâtis le Royaume de Jésus. Ces œuvres sont toutes imbibées de notre relation et, à leur contact, des vies entières sont (re)construites (ou passent simplement un bon moment). Je ne compte plus le nombre de personnes qui à leur tour ont décidé de bâtir avec Lui.
Du sable Mais pour être honnête, même ainsi le résultat n'est pas assez solide pour que je puisse m'appuyer dessus. Car je le vois bien, beaucoup laissent tomber Dieu. D'abord, ils s'éloignent petit à petit, et finissent par lâcher. Ils s’accrochent à je ne sais quelle illusion qu'ils finiront de toute façon par regretter un jour. Malheureusement, les illusionnistes de ce monde savent mieux vendre du vent, que les chrétiens les mieux intentionnés de l'or en barre.
Des enfants Je pense à mes enfants que j'aime tellement... Ils ne sont pas sur cette table eux. Mais sans savoir l'avenir, ils sont ce que j'ai réussi de mieux. Je ne regrette aucun temps investi pour jouer avec eux. Et tous ces gens que j'ai pu atteindre ne sont-ils pas eux aussi un peu mes enfants.... ? (ok, toute proportion gardée)
Le château de sable Alors, j'en ai pas fini avec mon œuvre, je suis bien décidé à encore bâtir des trucs de ouf avec Dieu ! Quand on aura fini, je m'en irai main dans la main avec Papa. Et après quelques pas nous nous retournerons avec enfin le recul nécessaire pour apprécier la vraie mesure des choses. Et si alors je réalise que tout n’est qu’un grand château de sable fragile... Je serai heureux, car je l’aurai fait avec Sa complicité. Et ce bon temps passé ensemble, c'est ça.... C’est ça qui n’a pas de prix.
____________________________________   Samedi 14, à 20h30 à Palaiseau (près de Paris) Je joue le Papa Show. http://www.auderset.com/news/papa-show-palaiseau Dimanche 15, à 10h30 (toujours à Palaiseau) Je donne un partage/témoignage.
Tout le week-end du 4 au 6 mai, à Bulle Je dessinerai dans un stand de la RJ. Je serai complètement dispo pour parler, prier encourager, conseiller les jeunes un à un et tout au long des journées.   L’animation Heart (Cœur) Grâce à une idée de mon fils Silas qui a investi dans de la pub, le nombre de vues a considérablement augmenté ces jours. 66’000 vues ! Partagez plus loin ! https://www.facebook.com/A.Auderset/videos/10155402559099926/
Sketch du prédicateur Américain https://www.youtube.com/watch?v=Sm_Iy5JOOWw Découvrez le spectacle entier en HD. Le DVD est maintenant à 1/2 prix. http://www.auderset.com/shop/product.php?id_product=79#" ["post_title"]=> string(20) "Le château de sable" ["post_excerpt"]=> string(0) "" ["post_status"]=> string(7) "publish" ["comment_status"]=> string(6) "closed" ["ping_status"]=> string(6) "closed" ["post_password"]=> string(0) "" ["post_name"]=> string(19) "le-chateau-de-sable" ["to_ping"]=> string(0) "" ["pinged"]=> string(0) "" ["post_modified"]=> string(19) "2018-04-12 17:19:21" ["post_modified_gmt"]=> string(19) "2018-04-12 15:19:21" ["post_content_filtered"]=> string(0) "" ["post_parent"]=> int(0) ["guid"]=> string(32) "http://www.auderset.com/?p=14251" ["menu_order"]=> int(0) ["post_type"]=> string(4) "post" ["post_mime_type"]=> string(0) "" ["comment_count"]=> string(1) "0" ["filter"]=> string(3) "raw" ["post_title_ml"]=> string(28) "[:fr]Le château de sable[:]" ["post_title_langs"]=> array(1) { ["fr"]=> bool(true) } }

Le château de sable

  Jouer est un travail sérieux. A la fin de mon spectacle, je salue mon public et me retire dans les coulisses. La semaine qui a précédé était gonflée à bloc, figurez-vous qu’il m’a fallu caser les répètes de ce … More… More…

Posted in Blog | Commentaires fermés sur Le château de sable