Au dessus du brouillard

entre jour nuit-10coup d

J’ai dessiné tard hier soir et, ce matin, mon retour du pays des rêves est bien difficile… J’ai la tête dans le… culture (ouf, c’était moins une)! Les yeux encore embrumés de sommeil, j’ai à peine le temps de lire quelques pages de manga sur les toilettes et d’avaler mon petit déjeuner (ça a meilleur goût avec une BD!*) que déjà je glisse dans un univers encore plus magique : celui de la forêt…

 

Il ne fait ni jour ni nuit et je marche en équilibre sur cette fragile frontière. Au bout de mon chemin, la lune – plus grande que d’habitude – flotte sereinement dans les airs. Elle semble comblée et elle a, comme à l’accoutumée, ce petit quelque chose de délicieusement mystérieux. J’avance dans sa direction.

Dans mon dos, un jour nouveau se pointe déjà. Ses premiers rayons pétaradants de promesses radieuses m’accueilleront à mon retour de la lune.

 

C’est dans ce décor de ouf que j’ai rendez-vous avec Dieu. C’est vrai, on se « voit » quotidiennement tous les deux, mais la banalité de la démarche fait maintenant place à un sentiment d’immense privilège à mesure que je m’élève dans mon parcours forestier, un peu comme si le brouillard que je laisse derrière moi se dissipait également de mon esprit.

 

Arrivé en un endroit plus élevé que la cime des robustes sapins centenaires, j’observe en silence la vallée que je surplombe. C’est au creux de ce vallon totalement envahi par une brume épaisse que se trouve mon atelier… ainsi que tous les habitants de mon village!

Décidément, si on ne vient pas ici avant de commencer la journée, il est impossible d’avoir une vue sensiblement objective du monde auquel nous appartenons…

 

Je me tiens là, fermement campé près de Dieu, cette entité toute à la fois puissante et bienveillante. Je sens Sa bonté me réchauffer le fond de l’âme comme personne d’autre ne peut, ni ne sait le faire… Il est le Rocher sur lequel je me tiens et c’est en Lui que mes racines puisent cette force que je sens pénétrer en moi!

Des défis m’attendent en bas, mais je sais maintenant que j’ai capté suffisamment d’assurance pour en venir à bout!

 

Hier aussi j’ai vécu semblable expérience, mais au lieu de marcher dans les bois, j’étendais du linge é la maison tout en discutant avec mon Créateur. J’en ressens encore les effets, comme si le soleil qu’il faisait luire sur moi continuait d’irradier tout mon être de sa chaleur bienfaisante!

 

Voilà… De telles expériences sont issues de notre héritage et font partie des richesses que Jésus nous a léguées ; C’est dispo, ça serait bête de s’en priver, non?!…

 

Demain, je m’envole pour Paris afin d’y jouer mon nouveau one-man-show : le « papa show »!… C’est étrange, cette fois-ci, au lieu d’être tenaillé par l’inquiétude suscitée par l’enjeu, ma joie d’y participé a pris le dessus…

http://www.auderset.com/news/le-papa-show-clamart-samedi-25-fevrier

 

Alors, les parisiens, on se voit samedi!

A+     Alain

 

Encore quelques infos en vrac :

 

– Finalement, j’ai pu faire réparer ma voiture (rappelez-vous, j’en parlais déjà dans Rendez-vous dans la Forêt 1…) et, normalement, les assurances devraient contribuer… Merci à tous ceux qui ont prié pour moi (ça a marché grave!) : http://www.auderset.com/blog/observations-dun-ebloui-1ere-partie

 

– Vendredi matin (juste avant mon départ), les experts reviennent observer ma maison : Pour en savoir plus, consultez le dernier ElValero ici: http://www.auderset.com/el-valero-decembre-2016

A ce propos vous pouvez recevoir GRATOS, 3 posters par année! Il suffit de s’inscrire…

 

*je parle du repas bien sûr…

This entry was posted in Blog. Bookmark the permalink.

Comments are closed.