Monthly Archives: décembre 2015

object(WP_Post)#6168 (26) {
  ["ID"]=>
  int(10652)
  ["post_author"]=>
  string(1) "1"
  ["post_date"]=>
  string(19) "2015-12-28 16:07:47"
  ["post_date_gmt"]=>
  string(19) "2015-12-28 14:07:47"
  ["post_content"]=>
  string(3376) "Une histoire vraie, tirée du livre: « Rendez-vous dans la forêt »

India (4ème et dernière partie)


3ème regard...?

En Suisse, fraîchement débarqué de l’avion, je remarque certains détails qui ne m’avaient pas choqué auparavant. Dans cet aéroport, marbré, superpropre, top classe mais froid, rien n’est adapté à la chaleur humaine. L’allée est cernée de magasins de luxe. J’y remarque une employée qui, poussée par la solitude, s’accorde un moment de répit. Le temps d’une discussion, elle quitte son rôle de parfaite vendeuse et me décrit son quotidien:
– Si j’arrive un quart d’heure en retard, je reçois une amende ; on est contrôlés, devons être rentables. Si on ne fait pas attention on perd vite le lien avec la famille et finalement, tous ses amis.
Mon beau pays tout propre connaît lui aussi une sorte de terrible misère cachée... Avant de partir, je lui dis que Dieu pense à elle et qu’elle devrait lui en parler.
Ici aussi, il y a des posters partout. Des pubs aux femmes divinement belles et qui nous regardent de haut, exhibant bijoux et montres tels des talismans à succès. Ces images sont entièrement modelées par la main d’artistes informaticiens. Ce sont des idoles impitoyables, secrètement vénérées, qui enrobent d’une couche de mensonge hypocrite leurs adorateurs en leur faisant croire qu’ils n’en sont pas, mais je ne suis pas dupe ; je vois bien qu’ils sont habillés en tout point pareil à ces images...
Par la fenêtre du train, je ne vois plus la misère des bidonvilles, ni les couleurs vives et contrastées de l’Inde, les sourires spontanés des passants, l’imprévu à chaque coin de rue, la jeunesse abondante, tous ces artisans bricoleurs qui s’inventent les métiers les plus farfelus les uns que les autres pour survivre, ni ces vieux aux barbes blanches et longues, ni leurs yeux pétillants de vie…
Je suis presque choqué de voir les rues désertées, (juste quelques vieux  !). Où sont les habitants de mon pays? Sont-ils tous terrés chez eux, hypnotisés par leur écran? Ou y a-t-il eu une catastrophe décimant la quasi-totalité de la population ? Mais que s’est-il passé durant mon absence ? (il suffit que je m’éclipse à peine quelques semaines pour que tout parte en cacahouète  !) Peut-être que ce n’est pas ici qu’a eu lieu le bouleversement, mais dans mon regard...

Le premier poster
Un poster avec l’un de mes dessins va
s’afficher bientôt dans les rues de l’Inde,
et telles des graines de l’au-delà, sèmera l’espérance dans le cœur des Indiens
qui le verront...

Jesus save colorwww

Pour commander le poster"
  ["post_title"]=>
  string(32) "India, 4ème et dernière partie"
  ["post_excerpt"]=>
  string(0) ""
  ["post_status"]=>
  string(7) "publish"
  ["comment_status"]=>
  string(6) "closed"
  ["ping_status"]=>
  string(6) "closed"
  ["post_password"]=>
  string(0) ""
  ["post_name"]=>
  string(29) "india-4eme-et-derniere-partie"
  ["to_ping"]=>
  string(0) ""
  ["pinged"]=>
  string(0) ""
  ["post_modified"]=>
  string(19) "2015-12-28 16:27:04"
  ["post_modified_gmt"]=>
  string(19) "2015-12-28 14:27:04"
  ["post_content_filtered"]=>
  string(0) ""
  ["post_parent"]=>
  int(0)
  ["guid"]=>
  string(32) "http://www.auderset.com/?p=10652"
  ["menu_order"]=>
  int(0)
  ["post_type"]=>
  string(4) "post"
  ["post_mime_type"]=>
  string(0) ""
  ["comment_count"]=>
  string(1) "0"
  ["filter"]=>
  string(3) "raw"
  ["post_title_ml"]=>
  string(98) "[:fr]India, 4ème et dernière partie[:de]India (part 4)[:en]India (part 4)[:es]India (parte 4)[:]"
  ["post_title_langs"]=>
  array(4) {
    ["fr"]=>
    bool(true)
    ["de"]=>
    bool(true)
    ["en"]=>
    bool(true)
    ["es"]=>
    bool(true)
  }
}

India, 4ème et dernière partie

Une histoire vraie, tirée du livre: « Rendez-vous dans la forêt » India (4ème et dernière partie) 3ème regard…? En Suisse, fraîchement débarqué de l’avion, je remarque certains détails qui ne m’avaient pas choqué auparavant. Dans cet aéroport, marbré, superpropre, top classe … More… More…

Posted in Blog | Commentaires fermés sur India, 4ème et dernière partie
object(WP_Post)#6169 (26) {
  ["ID"]=>
  int(10644)
  ["post_author"]=>
  string(1) "1"
  ["post_date"]=>
  string(19) "2015-12-23 16:35:40"
  ["post_date_gmt"]=>
  string(19) "2015-12-23 14:35:40"
  ["post_content"]=>
  string(290) " 

 

Just4U_janvier-mars 2016"
  ["post_title"]=>
  string(33) "Article Juste4U janvier-mars 2016"
  ["post_excerpt"]=>
  string(0) ""
  ["post_status"]=>
  string(7) "publish"
  ["comment_status"]=>
  string(6) "closed"
  ["ping_status"]=>
  string(6) "closed"
  ["post_password"]=>
  string(0) ""
  ["post_name"]=>
  string(25) "juste4u-janvier-mars-2016"
  ["to_ping"]=>
  string(0) ""
  ["pinged"]=>
  string(0) ""
  ["post_modified"]=>
  string(19) "2015-12-23 16:40:01"
  ["post_modified_gmt"]=>
  string(19) "2015-12-23 14:40:01"
  ["post_content_filtered"]=>
  string(0) ""
  ["post_parent"]=>
  int(0)
  ["guid"]=>
  string(32) "http://www.auderset.com/?p=10644"
  ["menu_order"]=>
  int(0)
  ["post_type"]=>
  string(4) "post"
  ["post_mime_type"]=>
  string(0) ""
  ["comment_count"]=>
  string(1) "0"
  ["filter"]=>
  string(3) "raw"
  ["post_title_ml"]=>
  string(41) "[:fr]Article Juste4U janvier-mars 2016[:]"
  ["post_title_langs"]=>
  array(1) {
    ["fr"]=>
    bool(true)
  }
}

Article Juste4U janvier-mars 2016

    More…

Posted in Presse | Commentaires fermés sur Article Juste4U janvier-mars 2016
object(WP_Post)#6170 (26) {
  ["ID"]=>
  int(10625)
  ["post_author"]=>
  string(1) "1"
  ["post_date"]=>
  string(19) "2015-12-19 13:11:08"
  ["post_date_gmt"]=>
  string(19) "2015-12-19 11:11:08"
  ["post_content"]=>
  string(26548) "Le flippe premier
Le déclencheur dans sa tête
Spot, mon chien, assis sur le haut de l'escalier, observe en silence le moindre de mes faits et gestes.
Il est immobile, mais le poids d'une question incline légèrement sa tête sur sa droite.
Malgré toute apparence, je m’apprête à accomplir un geste époustouflant : je me saisis de sa laisse !

La prendre en main, c'est comme déclencher le chien d'un pistolet :
il explose de joie, aboie, saute, tournoie comme une balle dans le corridor d'un flipper !
pourtant, on ne va rien faire d'autre que marcher ensemble... (!??)

 

Promenade de flippé
Mais, dès les premiers pas dans la rue, sa joie se transforme en terreur.
Ce chien est fou, il réceptionne le moindre bruit suspect (voiture, passant, pet de vélomoteur...)
comme une menace, pour aussitôt y répondre par des regards craintifs.

Il fuit à toutes jambes la queue entre celles-ci, provoquant un choc sec à l’extrémité de sa laisse.
Terrorisé par son propre coup, il bat en retraite pour se réfugier entre mes jambes. Je n'aurais pas perdu l'équilibre, s'il ne m'avait pas au préalable saucissonné les jambes avec sa laisse à force de me tourner autour. (Ce chien est pire qu'une fille pendant les soldes ! !)
Même éclaté au sol, je ne peux m’empêcher de rire du ridicule de la situation.
- Spot ! Spot ! Mais quelle perte d'énergie que toute cette peur ! Allez, viens, reste tranquille vers moi...

Je caresse sa tête, mais ça ne suffit pas à calmer les circuits électriques en débandade juste en dessous.
- Pourtant, Spot, on ne fait rien d'autre que marcher ensemble... (!??)

 

Flippe de niveau 3
L'entrée interdite
Au bout de la rue, la nuit travestie des lumières rassurantes de la civilisation s'arrête net, tout comme moi... A l'orée de la forêt, je ne peux m'empêcher de marquer une hésitation.
L'entrée dans laquelle s'engouffre mon sentier ressemble à celles des territoires interdits des contes et légendes.
Vais-je vraiment m’enfoncer dans ce trou béant noir qui m'observe !? 

Je réprime une poussée de peur tout droit sortie d'un héritage ancestral inscrit dans mon code génétique et tel un inconscient,
je pénètre dans les ténèbres.

 

La peur du rien
Est-ce que tout dans cette forêt s'est tu d'un seul coup dès mon intrusion sur son territoire ? Ou n'y a t-il vraiment personne ?
Le silence total met en valeur le moindre bruissement de feuille et provoque à chaque fois comme une détonation de peur en moi.
Sans faire de bruit, quelque chose de pire est en train de me rattraper, des inquiétudes si prenantes que j'en oublie la situation. 

 

L'hyper flippe supersonique
Le parcours du combattant
Le soulagement du lancement réussi de ma nouvelle BD, aura été de courte durée. A peine terrassé, le cadavre du premier défi n'est pas encore froid, que déjà je ressens le suivant derrière moi. C'est un peu comme l'impact de sa propre tête sur un mur qu'on devine instinctivement éminemment sans le voir. Pour parvenir au lancement du one man show en DVD, il me faudra d'abord escalader à la tête d'une équipe prête au sacrifice la paroi glissante du temps qui manque : (allons-nous y arriver ?). Un troisième défi le suit de près : la sortie du CD, (Des pros du monde de la musique seront au concert : la pression !). Je ne suis pas arrivé au sommet, que mes pieds se prennent dans le bourbier habituel que sont les salaires en retard ; le bruit des pas à des relents de grognements culpabilisants.

Je tiens mes inquiétudes à distance à coups de « ça va aller » totalement inefficaces sur leur tronche. Soudain mon attention est attirée par un craquement que je n'avais pas remarqué mais qui fatalement a dû avoir lieu, puisque de méchantes fissures sont apparues sur ma maison (dans tous les sens du terme). Sans aucun ménagement, elles me somment d'entreprendre des travaux urgents, mais sans me dire comment... ! J'ai tant combattu dans ma vie que mon épée fait un avec ma main. J’aperçois très loin le géant de la vieillesse que j'aimerais pouvoir atteindre pour lui régler son compte, mais que me restera-t-il lorsque viendra le temps de l'affronter ? Il est trop loin pour m’atteindre, mais comme il décuple sa force en se nourrissant de la frustration de tout ce que j'ai raté, il tend son arc dans ma direction. Ses flèches ainsi lancées m'atteindront dans deux jours pour me transpercer de 47 ans... Puis une troisième flèche, celle d'une tique cette fois, ayant au préalable trempé l'embout de sa pointe dans le poison de la maladie de Lyme (un truc à finir paralysé) m'atteint et...et...

Tiens ?!

Mon chien n'a plus peur du tout. Qu'est ce que... !?
On dirait même qu'il me dit : 

- alors man, on flippe ? « pourtant, on ne fait rien d'autre que de marcher ensemble... ».

 

La venue du maitre des lieux
Le spectacle divin
Les rayons de lune se faufilent entre les branches de la forêt et se posent dans un ralenti d'une douceur extrême à mes pieds. Dieu ne doit plus être très loin. 

Le silence est maintenant habité.

Soudain, en face de moi, s'offre à nous une vue féerique de la forêt douchée de lune scintillante. Le lieu est sous un enchantement hors norme, c'est pire magnifique !
Dire que je suis passé si souvent en cet endroit d'habitude d'un banal insignifiant sans le remarquer... ! peut-être n'existe t-il réellement qu'en ces moments (?).

- Seigneur, c'est toi...? Ha ! c'est justement, je te cherchais !

De fraîches senteurs diverses, riches de subtilité (c'est pire que la magie de noël !)
pénètrent dans mes poumons, en même temps que cet univers si beau et mystérieux.

rayon de lune color w

 

La peur n'existe pas
D'instinct, je comprends tout.
Mes défis sont sous Son contrôle, prévus par Lui pour bien se passer. Il me suffira de faire ma part au mieux et Lui, comblera la différence.
La peur n'est pas réelle, ce n'est qu’un amplificateur démesuré d'interprétations,
une illusion à laquelle on croit.

J'entends presque les pas du Seigneur à côté de moi,
Finalement, ici ou dans les défis : On ne fait rien de plus que de marcher ensemble.

- Hey, Jésus si tu es en train de lire en moi comme dans un livre ouvert,
J'espère que c'est une belle lecture maintenant,
J'aimerai tant pouvoir te faire passe un bon moment moi aussi.
Heu...Désolé pour les doutes pourris d'avant...

 

Conclusion
Les jours suivants
Les uns après les autres, les défis se sont bien déroulés, apportant beaucoup de bonheur pour moi et les autres.

(merci car vous avez été nombreux à avoir répondu « présent ! » aux différents événements) 

 

 

Défaites (?)

Mais à l'heure exacte de l'inauguration de mon DVD,
au lieu d'être sous les projecteurs de la scène prestigieuse de Paris (y avait 1'000 inscrits) qui était prévue,
j'étais dans le froid de ma cave en train de patauger dans la boue à soulever des brouettes.

Conséquences des récents attentats au Bataclan...
(pour en savoir plus :http://www.auderset.com/medias/cp-un-one-man-show-comme-antidote-a-lextremisme)

 

 

Le Paradis sous terre
Malgré tout, j'étais en paix, écoutant les paroles du Christ sur mon portable tout en creusant, dans la lumière blafarde et timide de cet endroit humide, mais bien moins stressé que si j'étais sur les routes.
Preuve qu'un échec, n'est peut-être pas quelque chose de négatif, mais juste un événement différent de celui prévu.


Quoi qu'il arrive en chemin, l'important c'est de marcher en compagnie de Jésus.
Je me demande même si ce n'est pas la meilleure description du paradis,

qui, bien plus qu'un lieu, est une personne.

 

 

Épilogue :

SMS divin
L'autre jour en sortant du train, j'ai jeté un œil sur la bible de mon mobile
Dieu dit : Je resterai le même jusqu’à votre vieillesse, je vous soutiendrai jusqu’à vos cheveux blancs. C’est moi qui vous ai faits, c’est moi qui vous porterai. Oui, je me chargerai de vous et je vous sauverai. 

Je sens alors les 2 flèches s'enlever de mon âme, et un soulagement d'amour colmater la blessure.
Dingue, Dieu nous envoie des SMS !
Je fais un effort pour ne pas pleurer tellement que ça me touche (je suis un mec tout de même !). 

La porte s'ouvre, je m'enfonce dans la foule anonyme, mais avant de disparaître en elle, juste un mot rien que pour vous :
Vous, comme moi (et cette foule) n'êtes rien de plus qu'un être extraordinairement aimé par son Créateur.
Donnez lui toute votre vie, Vous réalisez: ne pas faire moins que de marcher avec Lui....

Ha oui, encore une chose : bon Noël et bonne année aussi,

a+
Alain

 

 

Pour voir (écouter)
La BA du spectacle : http://www.auderset.com/dvd
La BD Willy Grunch 2 : http://www.auderset.com/comics/willy-grunch-2
La BD sans paroles : http://www.auderset.com/bd-sans-parole
Le CD de Saahsal : http://www.auderset.com/show/saahsal

 

Demain (Dimanche 20)
Pour recevoir vos commandes avant noël
dernier délai(Suisse)

 

Demain aussi:
à 10h30
je passe sur France 2 Quelqu'un peut m'enregistrer ?!

 

A la même heure :
Je serai à un stand à Tavannes (anciennement église La Tanne)
http://www.rts.ch/play/tv/couleurs-locales/video/be-lassemblee-evangelique-chretienne-de-la-tanne-a-inaugure-un-nouveau-lieu-de-culte-a-tavannes?id=6795498


Un épisode de Rendez-vous dans la forêt :
en Français, Allemand, Espagnol et Anglais.
Faites-en profiter votre entourage. http://www.auderset.com/blog/india-1ere-partie

 "
  ["post_title"]=>
  string(30) "La peur juste avant le paradis"
  ["post_excerpt"]=>
  string(0) ""
  ["post_status"]=>
  string(7) "publish"
  ["comment_status"]=>
  string(6) "closed"
  ["ping_status"]=>
  string(6) "closed"
  ["post_password"]=>
  string(0) ""
  ["post_name"]=>
  string(30) "la-peur-juste-avant-le-paradis"
  ["to_ping"]=>
  string(0) ""
  ["pinged"]=>
  string(0) ""
  ["post_modified"]=>
  string(19) "2015-12-19 21:49:32"
  ["post_modified_gmt"]=>
  string(19) "2015-12-19 19:49:32"
  ["post_content_filtered"]=>
  string(0) ""
  ["post_parent"]=>
  int(0)
  ["guid"]=>
  string(32) "http://www.auderset.com/?p=10625"
  ["menu_order"]=>
  int(0)
  ["post_type"]=>
  string(4) "post"
  ["post_mime_type"]=>
  string(0) ""
  ["comment_count"]=>
  string(1) "0"
  ["filter"]=>
  string(3) "raw"
  ["post_title_ml"]=>
  string(38) "[:fr]La peur juste avant le paradis[:]"
  ["post_title_langs"]=>
  array(1) {
    ["fr"]=>
    bool(true)
  }
}

La peur juste avant le paradis

Le flippe premier Le déclencheur dans sa tête Spot, mon chien, assis sur le haut de l’escalier, observe en silence le moindre de mes faits et gestes. Il est immobile, mais le poids d’une question incline légèrement sa tête sur … More… More…

Posted in Blog | Commentaires fermés sur La peur juste avant le paradis
object(WP_Post)#6171 (26) {
  ["ID"]=>
  int(10620)
  ["post_author"]=>
  string(1) "1"
  ["post_date"]=>
  string(19) "2015-12-17 20:28:17"
  ["post_date_gmt"]=>
  string(19) "2015-12-17 18:28:17"
  ["post_content"]=>
  string(6186) "Une histoire vraie, tirée du livre: « Rendez-vous dans la forêt »

India (3ème partie)

La rencontre des 1000
Sur la scène, je suis face à plus de 2’000 yeux de pasteurs (deux par personne  !) scrutateurs et curieux de voir ce que le petit Suisse des montagnes va bien pouvoir leur dire. Le public est composé en grande majorité de jeunes, parmi eux, certains viennent d’Orissa
et sentent encore la fumée...

Je leur partage ma rencontre avec Jésus, ce grand Artiste qui de rien fait des merveilles, ainsi que l’histoire de mes ridicules petites larmes versées pour eux... Alors que je parle, une musique résonne (et raisonne) dans ma tête. Un vieux cantique démodé que je croyais avoir oublié dans la salle du groupe de jeunes que je fréquentais dix ans auparavant.

(purée, mais qui a allumé ce transistor dans ma tête?!). Je décide de l’évacuer par la bouche et chante :
« En mon coeur, j’ai choisi de suivre Jésus-Christ, si mes amis s’en vont, qu’importe ? Moi, j’irai  ! Au monde* (*ses plaisirs trompeurs) je dis « non», joyeux, je prends ma croix, quoi qu’il en soit, en mon coeur, j’ai choisi de suivre Jésus-Christ ».

TOUS le connaissent et avec ferveur le reprennent encore et encore dans leur langue. La preuve qu’une étincelle peut enflammer une foule. Je suis ému, car je sais que pour eux c’est plus qu’un cantique, car ils en mesurent tout le prix.
– Ce chant a été écrit par l’un des nôtres, le Sadhou Sundar Singh! Un modèle gravé dans chacun de nos coeurs.
me lancent-ils. Quand je descends de scène, ils me serrent dans leurs bras et eux aussi pleurent sans retenue. Le Seigneur nous a visités ce jour-là…

Auderset in india
Un nain doux, c’est doux
Il y a une table d’honneur pour les quelques invités spéciaux que nous sommes (quelques points de crème blanche dans une foule couleur café) mais, au risque de choquer leurs habitudes ancestrales, nous préférons manger avec eux. Ça en perturbe plus d’un car, pour les hindous, le Blanc fait partie de la caste supérieure (quel gag!). Cassons la gueule à ce mythe, même si manger pareil qu’eux n’est pas sans danger pour les petites natures que nous sommes (perso, je n’ai aucun vaccin, juste des vitamines C).
Les Indiens se marrent bien avec mes tentatives de parler l’hindi. Je sens déjà qu’ils vont me manquer. C’est un beau peuple. Ici, personne ne trouve bizarre qu’un inconnu lui parle spontanément. Les gars se tiennent naturellement la main entre eux.
(eh ! non, ce n’est même pas ambigu...)
L’illumination
Nous sommes en pleine ville, mais à deux pas de moi une sacrée vache (ou l’inverse) est nonchalamment couchée en travers de la route. Ok, j’ai déjà croisé un majestueux perroquet, un singe taquin et même une laie (madame sanglier) avec d’énormes tétons, gambadant tranquille dans la rue...
La routine, coa!
De toute façon, mes pensées se sont fait la malle, elles n’ont pas le temps de s’occuper des bugs de la matrice, absorbées ailleurs depuis un bon moment à résoudre un problème bien plus important. Voyant mon incapacité à les aider, elles m’ont laissé là, sur la terrasse d’un boui-boui à l’allure de ruines d’après-guerre. La « table » où je suis assis est ridiculement bancale, mais au diapason de tous ces délicieux paradoxes m’entourant. La douceur de l’air tempéré me caresse le visage et je bois le meilleur thé chaî de toute ma vie.
– Seigneur, comment atteindre ces gens, les présenter à toi ? Les lecteurs de BD ne sont pas légion... et parmi les plus pauvres, qui sait ne serait-ce que lire ?
(Tiens...? Mes pensées sont de retour on dirait.)
Alors que mon regard vagabonde autour de moi, i
il est soudain intrigué par un poster accroché au mur. C’est la représentation dessinée de l’un des nombreux dieux locaux. Cette sorte de dessin est partout, dans les taxis, dans les magasins, sur chaque coin de libre...
D’un seul coup, paf  ! L’illumination  ! J’ai trouvé  ! Des posters  ! Il faut dessiner des posters ! Voilà le langage que tous comprennent ici. C’est aussi un défi à ma hauteur que je suis capable de donner à ce peuple...

Auderset in india2

Sauves-en un max
Avant de partir, je suis invité dans une famille de la communauté chrétienne. Malgré leur pauvreté, le couple a adopté plusieurs petits orphelins, les délivrant ainsi de la mendicité forcée des rues ainsi que des pires abus qu’un enfant puisse connaître. Ils me présentent un petit gars féru de dessin ; je m’abaisse vers lui, lui donne l’une de mes BD que je trimbale avec moi dans mes bagages. Ce livre représente une fortune pour lui et, même si j’avais réussi à le donner à un éditeur indien, jamais il ne l’aurait apprécié autant que ce petit gars aux yeux étincelants. Je lui donne aussi mon crayon et avec un tremblement dans la voix
lui dis :
– Dessine pour le Seigneur et ton peuple, mon garçon! L’art n’est pas juste un jeu ou un hobby, mais c’est très important  ! Montre la voie de Jésus à ton peuple et sauves-en un maximum  !!!

 

La suite, la semaine prochaine…

 

 

 

 "
  ["post_title"]=>
  string(19) "(EN) India (part 3)"
  ["post_excerpt"]=>
  string(0) ""
  ["post_status"]=>
  string(7) "publish"
  ["comment_status"]=>
  string(6) "closed"
  ["ping_status"]=>
  string(6) "closed"
  ["post_password"]=>
  string(0) ""
  ["post_name"]=>
  string(15) "en-india-part-3"
  ["to_ping"]=>
  string(0) ""
  ["pinged"]=>
  string(0) ""
  ["post_modified"]=>
  string(19) "2015-12-19 20:56:21"
  ["post_modified_gmt"]=>
  string(19) "2015-12-19 18:56:21"
  ["post_content_filtered"]=>
  string(0) ""
  ["post_parent"]=>
  int(0)
  ["guid"]=>
  string(32) "http://www.auderset.com/?p=10620"
  ["menu_order"]=>
  int(0)
  ["post_type"]=>
  string(4) "post"
  ["post_mime_type"]=>
  string(0) ""
  ["comment_count"]=>
  string(1) "0"
  ["filter"]=>
  string(3) "raw"
  ["post_title_ml"]=>
  string(22) "[:en]India (part 3)[:]"
  ["post_title_langs"]=>
  array(1) {
    ["en"]=>
    bool(true)
  }
}

(EN) India (part 3)

Une histoire vraie, tirée du livre: « Rendez-vous dans la forêt » India (3ème partie) La rencontre des 1000 Sur la scène, je suis face à plus de 2’000 yeux de pasteurs (deux par personne  !) scrutateurs et curieux de voir ce que … More… More…

Posted in Blog | Commentaires fermés sur (EN) India (part 3)
object(WP_Post)#6204 (26) {
  ["ID"]=>
  int(10597)
  ["post_author"]=>
  string(1) "1"
  ["post_date"]=>
  string(19) "2015-12-11 19:51:38"
  ["post_date_gmt"]=>
  string(19) "2015-12-11 17:51:38"
  ["post_content"]=>
  string(6921) "Une histoire vraie, tirée du livre: « Rendez-vous dans la forêt »

India (2ème partie)

Des larmes, c’est rien…
A peine le taxi m’a-t-il déposé que déjà il disparaît, happé par l’affluence de la circulation. Autour de moi, il n’y a que des gens ; il y en a partout et tout le temps.
Ils passent, vendent, fixent le vide, dorment à même le sol (à moins que ce soit un mort).
La misère sous toutes ses formes habite ici.
Il y a une telle soif d’espérance qu’on est prêt à prier même n’importe quel objet, arbre, statue dans l’espoir d’y étancher sa soif de Divin. C’est un monde oublié des chrétiens bien pensants et, partout, je vois tellement de gens perdus… tellement…

Tout au long de cette première nuit en Inde, des éclats de bruits de rue grimpent le long des parois pour s’infiltrer par les fenêtres mal isolées de ma chambre d’hôtel et chatouillent mon sentiment de sécurité occidental.
Devant l’ampleur de cette misère qui m’a frappé au visage, je suis totalement démuni. Seul, assis sur mon lit, je prie pour ce pays. J’ai le cœur brisé, il n’y a rien que je puisse leur apporter sinon mes  larmes qui perlent le long de mes joues pour eux… Jésus, mon maître, silencieux mais présent au pied du lit, saura peut-être en faire quelque chose... (?)

Voyage au bord du monde
Dès que les responsables m’ont rejoint, le vieux cliché du missionnaire blanc au casque colonial s’est fait la malle. Ici, la mission est gérée par et pour des Indiens...
Ce sont eux qui me guident à travers la jungle humaine de ce pays jusqu’a notre prochain rendez-vous.
Nous voyageons en science-fiction (ou en train, c’est pareil  !). La porte du vieux train fatigué est grande ouverte et je m’assois comme au bord de l’eau pour tremper mes pieds dans le vide juste au-dessus du sol qui défile. A tout moment, je m’attends aux remontrances d’un contrôleur derrière mon dos qui avec son accent suisse allemand, me dirait:
– Nein, verboten (interdit)  ! Ça on ne peut pas faire!!
Mais non, ici les gens ne sont pas infantilisés, c’est cool. (Peut-être qu’en Suisse nous ne sommes pas si libres qu’on le prétend...?) Au bord des voies de chemin de fer des gens, toujours des gens... Que font-ils? Ils regardent le temps passer ? Ils me sourient volontiers et je vois bien que ça vient du coeur... (Cette fois c’est sûr : je suis sur une autre planète!)
Nous passons devant une décharge publique qui n’en finit plus, des gens y défèquent sans aucune gêne. A un jet de pierre plus loin, un enfant affamé cherche sa nourriture quotidienne dans les gravats malodorants.
Devant une cabane de fortune, construite à l’aide des matériaux jonchant le sol, toute une famille m’observe, silencieuse. Voilà comment vivent la majorité des habitants de ma planète  ! C’est insupportable. Heureusement que mes larmes me troublent ma vue. La rage au coeur, je me saisis de mon crayon et leur dessine comme dans un cri de désespoir :
– Vous n’êtes pas oubliés!! Vous êtes précieux, Dieu vous aime, son Fils est né parmi vous!!! Courage!
(Un jour mon dessin leur parviendra...)

Persécutions
Le centre d’accueil de la mission est un oasis de paix tangible, libéré de l’oppression latente que l’on ressent un peu partout ailleurs. En plus d’être notre lieu de rendez-vous, c’est aussi celui des responsables d’église venus de tout le pays. Certains ont dû affronter des distances démesurées pour y parvenir.
Dès mon arrivée, on m’a recommandé la discrétion car, même si l’Inde se targue d’être le plus grand pays démocratique du monde, la liberté d’expression est toujours assise en salle d’attente. Les hindous croient aux castes, les personnes « mal nées» ne sont même pas considérées comme des animaux, elles endurent avec acceptation mépris et esclavage. Ce n’est pas d’argent, mais d’un changement de mentalité qu’ont besoin les pauvres pour s’en sortir. Quand ils apprennent que le Fils de Dieu en personne les aime et a pris leur condition, qu’ils sont inestimables à ses yeux, leur vie change radicalement et se libère de la fatalité. N’étant plus condamnés à être une caste inférieure, ils se prennent en main.
Les hautes castes, outrées de perdre une main-d’oeuvre gratuite, poussent les fanatiques religieux hindous à la révolte.
5 000 chrétiens de la région d’Orissa ont vu leurs maisons brûlées, leurs femmes violées et leurs pasteurs sauvagement tués à coups de couteau. Les familles qui ont pu s’échapper ont trouvé un « abri » dans la jungle. Mais celle-ci est habitée par d’autres prédateurs tels que le tigre et la maladie...
Les responsables des différentes communautés se consultèrent : devaient-ils prendre les armes pour se défendre ?
Tous, d’un commun accord, optèrent pour la non-violence qu’enseigne le Christ. Et ils décidèrent de pardonner...

 

La suite, la semaine prochaine…

 

 

main chemin Auderset

 

Lors de ma première nuit en Inde, j’ai une idée de dessin qui permettrait de présenter Jésus à quelqu’un qui ne sait pas lire et n’aurait pas dans son bagage la culture occidentale chrétienne en option.
 L’Esprit du créateur symbolisé par ses deux mains indique le chemin à celui qui désire vraiment trouver la voie. Cela demande d’être attentif aux signes et à Sa voix qui chuchote dans le brouhaha du monde à celui qui est sincère. 
 Cela demande d’avoir le recul que donne la sagesse pour se rendre compte que les petits chemins faciles que la société nous propose tout au long de notre chemin sont attrayants, bien vendus, mais que leur fin est la ruine. (Image tirée de la BD Idées reçues 3

 

 

 

 

 "
  ["post_title"]=>
  string(20) "India (2ème partie)"
  ["post_excerpt"]=>
  string(0) ""
  ["post_status"]=>
  string(7) "publish"
  ["comment_status"]=>
  string(6) "closed"
  ["ping_status"]=>
  string(6) "closed"
  ["post_password"]=>
  string(0) ""
  ["post_name"]=>
  string(15) "en-india-part-2"
  ["to_ping"]=>
  string(0) ""
  ["pinged"]=>
  string(0) ""
  ["post_modified"]=>
  string(19) "2015-12-19 14:42:45"
  ["post_modified_gmt"]=>
  string(19) "2015-12-19 12:42:45"
  ["post_content_filtered"]=>
  string(0) ""
  ["post_parent"]=>
  int(0)
  ["guid"]=>
  string(32) "http://www.auderset.com/?p=10597"
  ["menu_order"]=>
  int(0)
  ["post_type"]=>
  string(4) "post"
  ["post_mime_type"]=>
  string(0) ""
  ["comment_count"]=>
  string(1) "0"
  ["filter"]=>
  string(3) "raw"
  ["post_title_ml"]=>
  string(97) "[:fr]India (2ème partie)[:de]India (Zweite Teil)[:en]India (part 2)[:es]India (segunda parte)[:]"
  ["post_title_langs"]=>
  array(4) {
    ["fr"]=>
    bool(true)
    ["de"]=>
    bool(true)
    ["en"]=>
    bool(true)
    ["es"]=>
    bool(true)
  }
}

India (2ème partie)

Une histoire vraie, tirée du livre: « Rendez-vous dans la forêt » India (2ème partie) Des larmes, c’est rien… A peine le taxi m’a-t-il déposé que déjà il disparaît, happé par l’affluence de la circulation. Autour de moi, il n’y a que … More… More…

Posted in Blog | Commentaires fermés sur India (2ème partie)